Bienvenue à tous les amoureux du style lolita.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [écriture] Dans mes petits cahiers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tougen-Kyou
Admin
avatar

Messages : 465
Date d'inscription : 09/09/2010

MessageSujet: [écriture] Dans mes petits cahiers   Mar 30 Nov - 13:00

Je ne sais plus si je l'ai mis dans ma présentation mais, si je ne suis pas douée pour le dessin, j'adore écrire. J'ai même gagné des prix d'écriture de nouvelles quand j'étais plus jeune. Et je m'y remets en ce moment. Je suis en train de reprendre une nouvelle ( que je veux transformer en roman ) que j'avais écrite avant de rentrer au lycée et que j'ai retrouvé il y a peu. Elle est loin d'être fini, mais j'en mets un extrait ici =)
La mise en page est bizarre comme il n'y a pas les tirets pour les dialogues comme dans world mais j'ai essayé de le rendre lisible quand même.
L'histoire parle d'une adolescente, Nicole, jeune fille rangée, qui vient de rentrer au lycée et dont la mère s'est mis en couple récemment. Pendant les vacances de noel, les enfants respectifs du couple se rencontrent pour la première fois. C'est ainsi que Nicole fait la connaissance d'Eduard ( il n'y pas de faute d'orthographe, le nom est écrit à l'allemande ), un gothique qui nie être gothique. Et c'est à partir de ce moment que tout se barre en co******. Et non, ce n'est pas une histoire d'amour ^^


"C'est... intéressant... La façon dont vous avez décoré votre chambre je veux dire", déclara Nicole après une dizaine de minute remplie uniquement par les grattements du stylo-plume sur le papier.

Ils étaient rentrés tous deux dans la pièce, Eduard avait désigné le lit d'un mouvement de tête avant de s'attabler à son bureau. La jeune fille s'était docilement glissée sous la couette et avait attendue une conversation qui n'était pas venue.

"Je croyais que les gothiques aimaient le noir, l'obscurité et blablabla", poursuivit-elle. "Alors pourquoi toutes ces lampes ? Je n'ai rien contre, vous savez, l'effet rendu est plutôt joli."
"Je ne suis pas gothique", marmonna le brun. "Et c'est juste que je n'aime pas le noir".

Nicole décida d'être magnanime et de ne pas lui faire remarquer qu'il était vêtu de cette couleur de la tête au pied ce jour là. Le silence reprit pour quelques minutes avant que le jeune homme ne demande, sans lever les yeux de son cahier, si elle aussi pouvait nommer une chose qu'elle n'aimait pas. Pour qu'ils soient à égalité.

"Je n'aime pas les couchers de soleil", répondit la rousse sans hésiter. "J'aime lire par contre. Je peux aller chercher mon livre d'ailleurs ?"
"J'aime écouter de la musique. Et non, lire risquerait de faire augmenter la fièvre."

Nicole hocha la tête et repartit dans son observation silencieuse de la chambre. Les civilités qu'ils venaient tout juste d'échanger suffisaient pour l'heure à venir.
Après être passé sur la lampe en forme de fusée, la bibliothèque, assez conséquente, la lampe en forme de globe terrestre, des posters de groupes qui lui était inconnus, la lampe en forme de chandelier, le regard de Nicole tomba sur la table de chevet en bois noir laqué à côté du lit. Sur cette dernière se trouvaient une lampe toute simple, le roman «Der Tot in Venedig» qui était très certainement pour le cours d'allemand et un MP3 avec un gros casque de Dj.

"Je peux regarder votre playlist ?" Demanda-t-elle d'une voix qu'elle savait mignonne et qu'elle utilisait pour amadouer les adultes en général.
Eduard se retourna, grimaçant:
"Si tu promets d'arrêter de parler comme ça oui. On dirait une gamine."
"Eh !Je te signale que j'ai déjà..."
Elle se tut brusquement.
"Je ne suis plus une enfant", reprit-elle doucement.

Elle se saisit du MP3 et enfonça le casque sur sa tête. Le jeune homme la regarda quelques instants avec insistance, puis haussa les épaules et sortit sa calculette d'un des tiroirs du bureau.

Ne connaissant pas la plupart des groupes de la playlist, Nicole opta pour le premier qui lui était proposé. Elle régla le volume et lança la chanson.
Il y avait beaucoup de basse. Et moins de cris que ce qu'elle n'en avait attendu. Elle commença à taper la mesure du bout des doigts, le seul talent musical dont elle faisait preuve : apprendre à jouer de la flute à bec au collège avait été une véritable épreuve de force et il lui avait fallut tout le soutien et l'acharnement de ses amis pour qu'elle arrive à la moyenne en 4ème. Elle avait renoncé à faire des efforts l'année suivante. Elle monta un peu le son et essayer de comprendre les paroles. Il ne me reste plus qu'à regarder le nord, ou quelque chose comme cela. Assez bizarre.
Soudain, Eduard fut à côté d'elle. Elle commença à retirer le casque pour lui demander ce qu'il voulait. Il n'allait tout de même pas revenir sur sa parole de ne pas la molester ! Mais il l'en empêcha et s'agenouilla au bord du lit.

"Ce n'est pas comme cela que l'on écoute ma musique", articula-t-il distinctement pour qu'elle puisse comprendre ce qu'il disait malgré le casque. "Tu dois monter le son."
Ce qu'elle fit.
"Plus fort. Plus fort. Plus fort."

Les basses se faisaient de plus en plus présentes et résonnaient même à présent dans sa cage thoracique. C'était un peu effrayant, assurément pas bon du tout pour son ouïe mais aussi quelque peu grisant. Elle lu la dernière phrase du brun sur ses lèvres plus qu'elle ne l'entendit, avant d'augmenter un dernière fois le volume.

"Plus fort. Tu ne dois plus t'entendre penser."

Et Nicole ne pensa plus. Elle, dont l'esprit était toujours rempli de rappels sur la manière de se tenir devant les autres, de souvenirs, de débats intérieurs sur le dernière livre qu'elle avait lu, de notes à elle-même sur son programme des prochains jours, oublia tout l'espace de trois minutes. Elle ne se rendit pas compte avoir fixé Eduard de ses grands yeux verts pendant une longue minute, ni de les avoir fermés ensuite et d'avoir repoussé la couette avant de poser ses mains des deux côtés du casque et d'appuyer pour que les basses qui envoyaient des secousses dans tout son corps et déréglait son rythme cardiaque deviennent encore plus importantes. Quand la chanson se termina et que le jeune homme récupéra son casque, Nicole eut quelques réticences à lâcher le MP3.

"Je ne peux pas en écouter une autre ?" Demanda-t-elle.
"J'en conclus que cela t'a plu. Ma musique de sauvage qui m'emmènera droit en enfer, comme la nomme si gentiment mon père."

Nicole sourit faiblement et acquiesça. Mais Eduard ne lui repassa pas l'appareil. Il le posa sur la table de chevet et força la jeune fille à se lever.

"J'ai encore mieux ",déclara-t-il.
Il la traina jusque devant l'armoire qu'il ouvrit en grand. Il passa en revue plusieurs vêtements sur des cintres avant de passer aux piles qui se trouvaient dans des cases sur le coté. L'attention de la rousse, qui observait avec curiosité les habits bien différents de ceux qu'elle trouvait dans sa propre armoire, se porta sur un habit en particulier.

"Cela fait si longtemps que vous êtes avec..."
Elle avait oublié le nom de la sorcière de ce matin.
"...votre petite amie que vous laissez des vêtements les uns chez les autres", demanda-t-elle perplexe face la jupe qui n'avait pas vraiment sa place dans la «garde-robe» d'un mec.
"Ah non. C'est à moi."

Et c'est sans autre commentaire qu'il lui passa une grande chemine noire à jabot et une ceinture à clous.

"Enfilez cela par dessus vos vêtements."

Nicole lui obéit sans vraiment réfléchir et s'admira dans le miroir pendant que le jeune homme branchait son ordinateur à des enceintes. Elle avait l'air stupide. Elle se tira la langue. Eduard, la voyant faire, rit et lui demanda d'aller éteindre la lumière. Il ne faisait pas beau temps ce jour-là, si bien que, même si l'après-midi n'était pas très avancé, ils se retrouvèrent dans une semi-pénombre. Le brun appuya sur un bouton et la musique emplit la pièce. Tout le premier étage en fait. Il se leva et rejoint Nicole au milieu de la pièce.

"Dansez."

Les pulsations étaient bien là et Nicole sentait que la sensation qu'elle avait ressenti en écoutant la musique n'était pas loin, mais elle n'osait pas danser et se laisser aller d'une manière beaucoup lus ouverte devant un presque inconnu. Eduard fronça les sourcils et retourna dans son armoire. Il en revint avec une bande de tissu noir dans les mains.

"Vous me faites confiance ?" Demanda-t-il
"Non", fut la réponse immédiate de Nicole.

Elle avait appris à ne faire confiance qu'à elle-même.

"Tournez-vous."

Elle ne bougea tout d'abord pas. La première chanson arriva à sa fin. Elle soupira et fit comme demandé. Le bandeau noir fut alors placé devant ses yeux et attaché à l'arrière de sa tête. Les basses du nouveau morceau se firent plus rapide. Nicole revint dans sa position initiale et tendit les mains là où aurait du se trouver Eduard mais ne rencontra que du vide. Elle se détendit. Et, petit à petit, commença à bouger. Tout d'abord en rythme avec la musique, puis à son propre rythme. La sensation était différente de tout à l'heure. Son esprit n'était pas totalement vide, elle savait que ses pensées étaient là, dans un recoin de son esprit, mais elles restaient à l'écart et laissait toute la place aux notes,aux paroles et aux cris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tougen-Kyou
Admin
avatar

Messages : 465
Date d'inscription : 09/09/2010

MessageSujet: Re: [écriture] Dans mes petits cahiers   Mar 30 Nov - 13:21

Un poème avec lequel j'ai gagné un prix en première. Bon, pas super joyeux, mais j'écrivais pour me changer les idées alors c'était jamais très joyeux de toute façon ^^ Il m'a fallut tun peu de temps pour arriver à changer ma méthode d'écriture, mais je pense que c'est comme pour le dessin, si on veut s'améliorer, il faut évoluer et essayer d'adopter de nouvelles méthodes =)
Le titre est : " La clope au bec " ( le thème était les addictions )





Laissez-moi mourir

M’asphyxier

Avec mes cigarettes

La clope au bec

Qui me permet de supporter

Journée après journée

Se tuer à petit feu pour survivre

Ou tout recommencer. Sécher ses

Larmes, ne plus avoir d’enfants,

Avoir réussi ses études, avoir

de nouveau quinze ans.

La fumée nauséabonde m’entoure

et me fait du bien.

Venez me voir et me

Regarder

Mais laissez-moi mourir un petit peu

Aujourd’hui

Pour supporter

Demain.


Voilà des pensées que nul enfant ne souhaite de ses parents.

Pourtant, ce sont

Les mots

Qui me viennent immédiatement à

L’esprit

Quand je vois

Les larmes

De ma mère.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yumeko
Admin
avatar

Messages : 679
Date d'inscription : 08/09/2010
Age : 26
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: [écriture] Dans mes petits cahiers   Dim 23 Jan - 7:40

Je ne sais pas pourquoi, mais je n'avais jamais vu ce topic !
J'aime beaucoup le bout de roman ! En faite, il m'a rappeler plein de souvenirs ! Bon peut-être parce que je connais un Edouard qui était gothique mais qui disait qu'il ne l'était pas et que je suis rousse Very Happy ! Mais quand même !!!
Le poème et bien aussi ! Mais j'aime moins cette forme d'expression ! Moins direct !
A l'école je trouvais ça bien parce qu'on allait au fond du poème aider par notre professeur ! Mais je trouve que sinon, c'est comme quand on va voir un tableau dans un musée : il manque toujours quelque chose (contexte, pourquoi, comment... ? )
En tout cas bravo, tu écris bien !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gothiquelolita.forumactif.com
Tougen-Kyou
Admin
avatar

Messages : 465
Date d'inscription : 09/09/2010

MessageSujet: Re: [écriture] Dans mes petits cahiers   Mar 25 Jan - 12:05

Ah ouais celui-là, dès que je montre mon roman à qqun qui était au lycée, on me ressort qu'il y avait un Edouard qui faisait de l'allemand là-bas U_U
Mais c'est pas MON Eduard alors je trouve ça plus déprimant qu'autre chose de savoir qu'il y a qqun qui " se fait passer pour lui " m^me si bon a mon avis le pauvre bougre de la vie réelle ne l"a certainment pas fait exprès ^^

Je trouve ça trop beau les filles rousses *___* Du coup pour mon personnage ça s'est imposé comme une évidence =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tougen-Kyou
Admin
avatar

Messages : 465
Date d'inscription : 09/09/2010

MessageSujet: Re: [écriture] Dans mes petits cahiers   Lun 30 Juil - 10:50

Bon je n'ai toujours pas fini de réécrire l'autre roman en trois parties mais j'ai eu envie de vous parler de mon nouveau projet de roman. En deux tomes cette fois ! l'histoire est aussi fini dans ma tete mais je viens de commencer à l'écrire ! Je cherche un site comme fanfiction mais pour les histoires originales sur laquelle je pourrai la publier. Je me dis que si j'a ides lecteurs qui attendent la suite ,cela m'obligera a la continuer et la finir au lieu de trainer sur fb !

Le premier tome s'appelle "Les enfants d'ailleurs"

Il raconte l'histoire d'une classe de terminale qui a un accident de bus dans un tunnel lors de son voyage de fin d'année. Lorsque les élèves survivants sortent du tunnel, le paysage autour d'eux a changé. Apres avoir été secourus, ils se rendent compte qu'ils ne sont plus sur terre mais dans un autre monde gouverné par un prince régent ( et dont les membres de la noblesse ont des pouvoirs magiques. En attendant de trouver un moyen de rentrer chez eux, ils doivent s'integrer à ce monde totalement différent,apprendre une nouvelle langue ( qui srmble derviée de l'allemand, ce qui leur permet de comprendre tout de meme vaguement ce qu'il se passe ) et surtout un nouveau métier !
L"histoire se concentre surtout sur Marie qui est engagée comme fille a tout faire au chateau, Elodie qui travaille à l'hopital et veille sur leur professeur principal tombé dans le coma, Esther, la déléguée de classe qui enseigne au dauphin ( cad le futur roi ! ) le français pendant que celui-ci lui apprend le "Tô-oscht" pour qu'elle puisse à son tour l'enseigner à ses amis et enfin Adrian, Thomas et Susanne qui ont été enrollés dans l'armée pour combattre les démons qui tentent d'envahir le pays en provenance d'un 3ème monde.

Evidemment, il y a de l'amour ( het et homo parce que a bas l'homophobie >< ), mais aussi de l'action, e la magie et une bonne dose de psychologie ! J'aime les histoires dans lesquelles les personnages évoluent ( physiquement, moralement etc ) et finissent par " growing into who they should be " ( devenir ce qu'ils sont sensés être ! mais ça sonne mieux en anglais ! )

voilà ! ça sonne bien ? ça vous donne envie de le lire ? Je vous mets le prologue et le début du 1er chapitre pour essayer de vous convaincre =p

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~[/center


[center]Les enfants d'ailleurs


Prologue :

- Les enfants, calmez-vous ! Vous êtes en terminale bon sang, pas en maternelle, s’énerva M. Perrier, 58 ans, professeur d’allemand depuis plus de 30 ans et professeur principal de la classe de terminale 4, promotion 2012.
Sa remontrance, tout comme les cinq précédentes, eut bien peu d’effet sur la bande d’adolescents surexcitée qui s’agitait dans le bus les emmenant à Berlin pour leur voyage de fin d’année. Un petit groupe avait décidé d’organiser un jeu de passe a dix avec une balle en mousse et s’esclaffait bruyamment dès que celle-ci tombait par terre, ce qui arrivait assez régulièrement à cause des nombreux virages sur la route de montagne qu’ils empruntaient actuellement, et qu’il fallait recommencer le compte depuis le début. Un autre s’était lancé dans un concours de chansons « spéciales voyage » et hurlait à tue-tête des « chauffeur, chauffeur, si t’es champion, appuie sur le champignon ! » et autres comptines. En ajoutant les discussions animées d’une bonne partie du reste de la classe et les ronflements sonores de Laura une petite brune au dernier rang, le niveau sonore atteint égalait sans doute celui d’un petit concert.
Le chauffeur, lui, sourit alors que le professeur se rasseyait, dépité que sa remarque n’ait pas eu plus d’impact. Il était d’avis qu’il fallait bien que jeunesse se passe et s’exprime et que ce groupe, s’il faisait du bruit, le laissait au moins conduire tranquillement au contraire de l’association de retraités qu’il avait emmenée à Zurich la semaine précédente et dont les membres l’avait gavé d’histoires de tricots et parties de belotte qui tournaient au drame.
De plus, il connaissait le chemin comme sa poche alors il savait quand faire attention et quand il pouvait se laisser aller et écouter d’une oreille les ragots que s’échangeait les jeunes filles assises derrière lui au premier et deuxième rang. Apparemment Melody fêtait bientôt ses six mois de relation avec Gaël et espérait que celui-ci lui l’inviterait au restaurant pour l’occasion. La fille assise à coté d’elle, dont il n’avait pas entendu le prénom, se désespérait de son coté de devoir passer ses vacances avec sa famille à faire de la randonnée alors qu’elle détestait marcher. Secouant la tête en dérision, Marc se concentra de nouveau sur la route. Ils arriveraient bientôt à un virage assez serré qui donnait sur un tunnel court mais non éclairé. Il ne devrait pas y avoir de problème, il n’y en avait jamais eu et mais le professionnalisme du conducteur était à toute épreuve.
C’est pourquoi il comprit tout de suite que quelque chose n’allait pas quand il s’engagea dans le tunnel et n’en vit pas la sortie. Il appuya immédiatement sur le frein, perplexe, mais le bus continua d’avancer à vive allure sur quelques mètres…
Et fonça contre un mur.
Marc eut à peine le temps d’entendre l’horreur remplacer la joie dans les cris des élèves avant que son monde ne devienne noir.



Chapitre 1 : De l’autre coté du tunnel

Lorsque Marie ouvrit les yeux, elle ne comprit pas tout de suite qu’elle s’était réveillée. Elle crut plutôt avoir basculé dans un cauchemar. Ce ne fut que quand elle sentit les flammes lui caresser les pieds qu’elle se rendit compte que le bus venait d’avoir un accident. Et qu’il était en flammes. Plusieurs vitres s’étaient brisées sous l’impact et leurs débris jonchaient le sol. Ou s’étaient fichés dans la peau des élèves. La jeune fille était sûre qu’elle-même en avait plusieurs dans les avant-bras et sur le visage, mais la peur qu’elle ressentait l’empêchait de prêter vraiment attention à la douleur. Parmi les dizaines de pensées qui assaillirent son esprit confus, une se détacha clairement et occulta toutes les autres.
Il faut que je sorte d’ici !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yumeko
Admin
avatar

Messages : 679
Date d'inscription : 08/09/2010
Age : 26
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: [écriture] Dans mes petits cahiers   Ven 17 Aoû - 21:25

Wouahou, c'est efficace, bravo !
Tu nous postera la suite, hein ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gothiquelolita.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [écriture] Dans mes petits cahiers   

Revenir en haut Aller en bas
 
[écriture] Dans mes petits cahiers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les petits cahiers
» Ateliers d'écriture dans le Berry
» Ajout d'une police d'écriture dans la liste
» Paroles de femmes :
» les biscuits petit beurre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gothique lolita :: nos passions (manga, musique, dessin...)-
Sauter vers: